Compte rendu de l’atelier d’écriture du 20 Novembre 2018

Compte -rendu de l’atelier d’ écriture  

Après avoir navigué  parmi les rues de Rouen ,nous avons parfois été vannés  mais bientôt nous avons  pété le feu  et rigolé de nos binettes , à la recherche de palindromes et autres anagrammes .Pour finir avec un peu de sport  et de chanson avec  la bicyclette sur  les chemins   « Montand » !

Pour la prochaine fois :

Composez une histoire (1/2 à 1 page )dont la première phrase sera : « Je m’étais levé(e) du pied gauche »

…et le dernier mot « Dommage ! »

A bientôt,

Colette et Martine

 

Compte rendu de la rencontre autour des livres du 13 Novembre 2018

Nous avons commenté :

JE M’EN VAIS de Jean Echenoz. Pour un prix Goncourt ce n’est pas terrible !

ET LA MARIEE FERMA LA PORTE  de Ronit Matalon. Ce roman plein d’humour parfois grinçant se lit avec plaisir.

LA CHANCE DE LEUR VIE d’Agnès Desarthe. Une nouvelle vie pour un couple sexagénaire aux Etats-Unis.

LA REVOLTE de Clara Dupont-Monod. Le destin légendaire d’Aliénor d’Aquitaine. Très bon livre.

L’INDOLENTE de Françoise Cloarec. Intéressant. Mystérieuse Marthe Bonnard qui ne se « découvre que pour poser ».

VICTOR HUGO par Alain Decaux. Un «  pavé » pour connaître encore mieux Victor.

NOS PREMIERS JOURS de J Misley. Trilogie d’une famille américaine au 20ème siècle.

17 ANS d’Eric Fottorino. Une femme de 70 ans révèle à ses enfants qu’à 17 ans elle a mis au monde une fille qui lui a été enlevée aussitôt,émouvant.

LES REVEURS d’Isabelle Carré. Famille déglinguée dans un décor acidulé. Touchant.

NUMERO SIX  de Véronique Olini. Cinq enfants précèdent Fanny et son frère aîné avait 20 ans lors de sa naissance. Pas facile de trouver sa place…

LE PAPE DES ESCARGOTS d’  Henri Vincenot. Sorte de barde bourguignon.

LE REBUTANT de Dominique Sampiero. Le quotidien des S.D.F – un  pauvre type qui n’a rien pour plaire.

LE DEUIL DE LA MELANCOLIE de Michel Onfroy. Il est normal de se révolter sur une erreur médicale mais en profiter pour étaler des mondanités frise l’indécence.

Le 11 Décembre, nous reparlerons de : Trois filles et leurs mères de Sophie  Carquain.

 Les rêveurs d’Isabelle Carré.

Et la mariée ferma la porte de Ronit Matalon.

et bien sûr vous présenterez vos nouveautés.

Bonne lecture,

café-Ciné

Chères amies et cher ami cinéphiles
Notre dernier rendez-vous de 2018, c’est mardi 4 décembre à l’Omnia à 13H15. Nous verrons et commenterons le film « sauver et périr » …

Pierre Niney joue le rôle de Franck, sapeur-pompier de Paris, dévoué à son métier et à ses hommes. C’est au cours d’une intervention sur un incendie, pour justement les sauver, qu’il est lui-même gravement brûlé au visage..
La critique salue à la fois ce bel hommage rendu aux pompiers et le jeu de l’acteur qualifié de performance
Rendez-vous donc mardi dans le hall de l’Omnia à 13H15
D’ici là, portez-vous bien